Femmes br@nchées Salon #55: MÉTA FEMMES BRANCHÉES

Participant·e·s

Studio XX est fier de recevoir, directement d’AFRIQUE DU SUD et des ÉTATS-UNIS, les jeunes artistes Kathryn Smith (Johannesburg) et Monica Praba Pilar (NYC). Leur visite annonce le retour en grande non seulement de la belle saison, mais des événements MÉTA FEMMES BR@NCHÉES dans lesquels des invitées spéciales conjuguent soirée unique de présentation ou performance d’artiste et animation d’une journée d’atelier auprès d’un petit groupe de participantes.

Divisions du numérique, Technologie et pays en voie de développement, Technologie et identités, Industries de la création, Performances d’interventions, Espaces urbains en construction, Pratiques de l’art public engagé, Sociétés en transformation.

Au cours des prochaines semaines, ces questions seront mises en lumière par ces deux artistes internationales émergeantes dont les pratiques et interventions individuelles et collectives explorent de manière remarquable la convergence de l’espace public, des identités et de la culture numérique. ..

MÉTA FB 1 : KATHRYN SMITH – Johannesburg (Afrique du Sud)

Artiste, commissaire et auteure née à Durban en 1975, Kathryn Smith approche la technologie dans des optiques philosophique et politique. Elle travaille la vidéo, le found footage, le texte et la photographie. Avec les artistes, écrivains et commissaires d’exposition Marcus Neustetter et Stephen Hobbs, elle forme The Trinity Session, une équipe indépendante de production en art contemporain. Adoptant la structure et l’économie d’une instance de consultation flexible et engagée socialement, le groupe produit des projets d’art public, des expositions et des projections vidéo, de la recherche et des écrits critiques. Leur travail se concentre particulièrement sur le développement urbain, la technologie et le corps, le discours critique et les pratiques artistiques en nouveaux médias. http://onair.co.za/thetrinitysession/directorsks.htm
http://www.artthrob.co.za/03dec/artbio.html

:: Jeudi 29 avril 17h30 ::

Présentation d’artiste
Environnements urbains médiatiques: excès/accès et développement

à La Centrale Galerie Powerhouse
460 rue Sainte-Catherine Ouest #506, Montréal

Dans le cadre de sa présentation, Kathryn Smith exposera les recherches du Trinity Session en mettant l’accent sur les gestes créateurs des populations plus démunies devant la rareté des ressources technologiques. Elle discutera des pratiques de commerce créatives développées par son groupe tel que The Mobile Office concept (le concept de bureau mobile). Il sera question du défi que représente le fait de vivre et de travailler dans un pays en voie de développement, dans un contexte urbain subissant des transformations majeures. La présentation traitera également de l’histoire d’amour que certains pays entretiennent à l’égard de l’Afrique du Sud post-Apartheid et de comment cela affecte l’industrie des arts visuels à un niveau local. Parallèlement aux aspects socio-politiques et économiques, l’artiste abordera les questions de l’identité sexuelle et de l’accessibilité à la technologie qui jouent un rôle primordial dans la compréhension de l’art contemporain, de sa valorisation et de sa diffusion en Afrique et Sud et à l’étranger.

Smith interrogera les rapports que les gens des sphères riche et pauvre entretiennent avec les technologies et les pratiques artistiques, prenant comme point de départ l’expérience de Johannesburg en Afrique de Sud, où les extrêmes des mondes industrialisés et en développement se rencontrent. Enfin, l’artiste nous fera part de ses projets de recherche personnels et de sa prochaine exposition itinérante Euphemism, en les situant dans le contexte de l’art contemporain sud-africain et de l’ensemble de son œuvre.

Gratuit pour les membres/ 4$ non membres

:: Samedi 1 mai 9h30-16h30 ::

Séminaire interactif
Espaces urbains médiatiques : Résolutions Lo-Tech

au Studio XX
338, Terrasse Saint-Denis, Montréal

Dans cet atelier, Kathryn Smith approfondira la réflexion amorcée lors de sa présentation, en examinant d’un œil sociopolitique et féministe les dynamiques de la technologie et des pratiques artistiques en Afrique du Sud et sur le continent africain.

Dans un pays où les questions des droits humains et sociaux comme l’accès au logement, la diminution de la pauvreté et la lutte au SIDA sont à l’avant-plan des agendas politiques et économiques, l’accès à la technologie aide et limite à la fois le développement culturel. Là où le financement public est disponible, les arts et la culture se retrouvent sur la voie de service puisque sont d’abord soutenues en priorité les industries artisanales, qui sont considérées comme génératrices de pouvoir local et plus durables à long terme. Pour les artistes qui voient dans la possibilité d’administrer des projets culturels une source de revenu potentielle s’ajoute un problème de manque de formation pour agir à titre de coordonnateurs et administrateurs.

Cet atelier amènera donc les participant-e-s à explorer certaines méthodes d’entrepreneurship artistique développées par The Trinity Session, indépendamment du système des galeries et du financement public. Pouvant choisir différents scénarios, les participant-e-s à l’atelier auront l’occasion de conceptualiser et expérimenter une version simulée d’une session d’un groupe de focus travaillant sur commande pour des lieux importants. L’atelier donnera aux participant-e-s une appréciation approfondie des complexités du travail dans un environnement post-colonial où des méthodes historiques et importées se retrouvent intégrées dans des systèmes de savoirs indigènes. L’on verra que savoir trouver des solutions Lo-Tech à des problèmes dans un milieu où les communications sont inégalement développées constitue un atout précieux.

En primeur ! : si le temps le permet, l’activité aura lieu à l’extérieur sur la terrasse de l’édifice où loge XX ; les participant-e-s bénéficieront d’une vue inédite particulièrement intéressante sur l’île médiatique qu’elles et ils habitent !

20$ membres/ 30$ non membres
Faites vite ! 15 à 20 places sont disponibles sur inscription : 514.845.0289

Ce premier séminaire s’adresse particulièrement aux artistes, activistes, critiques, professeurs, mais peut aussi être ouvert à toutes les personnes fortement interpellées par les thématiques abordées. Afin de permettre à l’artiste de se préparer à les recevoir, les personnes désirant s’inscrire sont invitées à faire suivre quelques simples lignes à leur sujet (brève bio ou court CV) en précisant ce qu’elles tiennent le plus explorer à travers leur journée d’atelier.

Toutes et tous sont la bienvenue à ces activités. Les présentations seront données en anglais, de même que les ateliers.